Papiers Universitaires ?

« Peu de tout. Puisqu’on ne peut être universel en sachant tout ce qui se peut savoir sur tout, il faut savoir peu de tout. Car il est bien plus beau de savoir quelque chose de tout que de savoir tout d’une chose ; cette universalité est la plus belle » (Blaise Pascal, Pensées).

« Papiers » : n. m. (XIIIème ; lat. papyrus, gr. papuros « roseau d’Egypte ») : articles destinés à un journal.

« Universitaires » : adj. (1814, n. ; de université : n. f. XIIIème ; 1218 ; lat. jur. universitas « communauté », lat. class. « totalité, ensemble », de universus) : en sus d’être relatifs au monde universitaire (en particulier de la recherche) de par la tenue « scientifique » des articles, les « papiers » couchés sur ce journal témoignent de l’existence d’une communauté analytique regroupant nécessairement moult disciplines autour d’un thème contemporain…

La recherche universitaire – dont témoigne l’écrit – vise à la compréhension toujours plus fine du monde. Au sein de l’Université se construit ainsi indéniablement, chaque jour, un savoir.

Or, la complexité et l’ampleur de l’objet d’étude – mais aussi de quelque partie constitutive de celui-ci – nécessite la prise en compte d’une multitude d’angles d’analyse afin d’approcher une vérité explicative.

L’idée de recourir à plusieurs disciplines universitaires autour d’un thème-objet d’étude est, par conséquent, nécessaire. Mais elle n’est cependant pas suffisante : cette démarche se veut constituer le fondement d’une recherche pluridisciplinaire unifiée. Les travaux analytiques développés au sein même de chaque Faculté tendent à corroborer cette vision des choses. La spécialisation, inhérente à la maturation nécessaire de domaines de recherche toujours plus précis, bute sur le cloisonnement disciplinaire.

Aussi, passionnés, étudiants, enseignants, ce journal, témoin de la diversité des analyses, a pour ambition de favoriser l’expression scientifique, tout en reflétant des préoccupations contemporaines.

C’est déjà grand savoir que s’orienter dans le dédale de ses ignorances“ (P. DEHAYE).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s