PARCHEMIN DE TRAVERSE / A PROPOS DES… XIIèmes Rencontres Internationales des Arts Graphiques Festival d’Affiches de Chaumont par Olivier BRIFFAUT

Cette rubrique vise habituellement à susciter l’envie de lire tel ou tel livre en rapport avec le thème analysé. Toujours animée par la volonté de parcourir plusieurs disciplines universitaires pour étudier le thème « Expression sonore & visuelle », y compris celles jugées moins académiques comme l’audiovisuel que nous défendons comme devant intervenir dans l’éducation de tout jeune (position souvent affirmée), la Rédaction propose ce trimestre de susciter l’envie de lire… des images ! Le thème l’impose et concerne inévitablement l’actualité du chef-lieu de la Haute-Marne, légitimement éclairé cette année encore (du 18 mai au 15 juillet 2001) comme centre international des arts graphiques : un fonds exceptionnel de 5000 pièces anciennes légué par Gustave DUTAILLY, député, en 1905, auxquelles se sont ajoutées, grâce à un concours international, 15000 créations contemporaines, enrichit la médiathèque de la ville. Le XIIème festival propose une vingtaine d’expositions (Gérard PARIS-CLAVEL, Pere TORRENT, Swip STOLK, Leonardo SONNOLI, Raymond SAVIGNAC, Alex JORDAN, LES CHATS PELÉS, etc.), des rencontres, des colloques, des animations de rue visuelles et sonores (concert en plein air de Ernesto « TITO » PUENTES, trompettiste cubain…), sur le thème « Qui commande ? », s’intéressant ainsi aux affiches de « commande publique », c’est-à-dire à celles émanant d’institutions (musées, villes, autres collectivités territoriales).

Au-delà de la collaboration fructueuse existant entre les organisateurs de la Fête de la Musique et la Délégation aux arts plastiques, deux exemples d’expositions illustrent clairement notre thème trimestriel. D’une part, des jardins d’images et de dessins-pictogrammes peuplent pendant deux mois la promenade des habitants et festivaliers ; ils sont le résultat de la rencontre entre Malte MARTIN, en résidence de graphisme avec AGRAF et Cécile ATTAGNANT, et des associations chaumontaises « loi 1901 », mais aussi du travail effectué au sein d’ateliers graphiques pendant l’année. Ces « engagements réels et rêvés » sont accompagnés par un parcours sonore créé par Fabrice PLANQUETTE se nourrissant des réponses envoyées par les Chaumontais concernant les sons qui les fait rêver, qui reflètent leurs identités ou leurs engagements… D’autre part, sont exposés aux Silos (la médiathèque) cinq triptyques (textes et photographies) réalisés par des non-voyants (atelier animé par Cécile ATTAGNANT). Ce travail a été initié à partir du texte de DIDEROT sur la beauté et les aveugles (La Lettre sur les aveugles, 1749) : voilà un véritable voyage dans les univers esthétiques de non-voyants et leur perception du sensible.

L’intérêt de ce festival est aussi de favoriser l’expression sonore et visuelle des jeunes. En sus du concours international est ainsi proposé depuis 1984 un concours « Étudiants, tous à Chaumont ! », initié par un collectif d’étudiants de l’École supérieure d’art et de design d’Amiens. Le thème de cette huitième édition du concours étudiants est « Le Travail »… considéré comme valeur plutôt que dans un cadre strict de lutte politique ou syndicale !

Voilà qui renvoie à l’évocation tendre et humoristique des CHATS PELÉS (exposition adaptée de l’ouvrage édité au Seuil Jeunesse Au Boulot !), effrayés par des métiers en tous genres (doucheur ambulant, glandeuse qualifiée, fileuse de mauvais coton, éplucheur de mauvaises nouvelles… !) ; ils donneraient rendez-vous à… l’Âne N.P.E.

Les enfants beaucoup plus jeunes des écoles primaires de la ville sont eux aussi éduqués à la lecture d’affiches, fondement d’une démarche critique, et sont invités à s’exprimer (rêves, questions, objets, dessins, mots) sur leur perception du travail… D’autres ont participé aux diverses activités proposées par l’atelier de sérigraphie de la Maison de l’Affiche (J.-C. BLANCHARD, J. BETTANCOURT), animé tout au long de l’année scolaire notamment par l’atelier d’expression artistique du lycée (polyvalent) E. Bouchardon. Mais le festival s’intéresse aussi aux jeunes déscolarisés (Mission locale), à la recherche d’une situation sociale, dont les expositions réalisées lors de rencontres avec des graphistes en résidence à Chaumont nous invitent à lire, à voir, organisées en un itinéraire de mots et d’images à travers la ville ; elles viennent compléter d’autres activités stimulant la réflexion et la rencontre avec l’Autre : danse (compagnie Thierry THIEÛ NIANG), audiovisuel (Atelier d’Images), lecture publique de textes écrits par les jeunes de l’espace de paroles de la Mission locale (en atelier avec Marie-Florence EHRET, écrivain en résidence à Chaumont).

Pour conclure, qualifions d' »innovante » l’installation visuelle et sonore accompagnant une véritable performance-spectacle, rencontre-travail interdisciplinaire entre un jongleur de papier (François CHAT), un jardinier graphique (Malte MARTIN), l’alphabétisation sonore (Patricia DALLIO) et des prises de vue sur le vif (Anne NORDMANN). Voilà une expérimentation intéressante entre des univers (scéno-)graphiques, de danse et de cirque, associant la création sonore et photographique… Une immersion sonore et visuelle étonnante…

Poster un commentaire

Classé dans EXPRESSION SONORE & VISUELLE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s