DES MOTS DE L’HISTOIRE… Extraits du Dictionnaire des citations de l’histoire de France de Michèle RESSI, Editions du Rocher, 1990, et des Mots les plus drôles de l’histoire de Bernadette De CASTELBAJAC, Librairie Académique Perrin, 1988

« Pour mon honneur et celui de ma nation, je choisirai plutôt honnête prison que honteuse fuite » (FRANÇOIS Ier, Lettre aux Grands du royaume et aux Compagnies souveraines).

« Vous vous fiez à l’ordre actuel de la société sans songer que cet ordre est sujet à des révolutions inévitables (…). Le grand devient petit, le riche devient pauvre, le monarque devient sujet (…). Nous approchons de l’état de crise et du siècle des révolutions » (Jean-Jacques ROUSSEAU, Du contrat social, 1762 : irrité par les idées religieuses de l’auteur, qui publie cette même année L’Émile et La Profession de foi du Vicaire savoyard, le Parlement le décrète de prise de corps, ce qui l’oblige à fuir en Suisse où, persécuté, il commence alors huit années d’errance).

« Il courait de toutes ses forces pour arriver quelque part avant la République » (Charles BAUDELAIRE se moque en 1851 du vieux LOUIS PHILIPPE, qui a fui à Dreux, avant de fuir plus loin encore, pour l’exil en Angleterre, son abdication sans combat et sa fuite ayant provoqué le ralliement à la République des classes dirigeantes).

« Je vivais au jour le jour (…). Je n’avais aucune idée de l’issue. Je ne savais pas où était la limite, s’il y avait une limite. Je me sentais isolé, coupé. J’étais déraciné politiquement, incapable de mener le débat avec les militants gauchistes qui avaient, eux, leurs certitudes. Je suis parti parce que j’étais dépassé. C’était une fuite » (Daniel COHN-BENDIT, 1986 : il fuit le 20 mai 1968 à Saint-Nazaire chez son frère, à Berlin dans son pays, à Amsterdam où on l’appelle. Au cours d’un meeting fou, il déclare : « Le drapeau tricolore est fait pour être déchiré, pour en faire un drapeau rouge« . Pour insulte au drapeau national à l’étranger, il est interdit de séjour en France le 22 mai, entérinant sa fuite).

Le poète badin Vincent VOITURE (1597-1648) devait se battre en duel contre un gentilhomme de la cour. Le poète ne manquait pas de courage, mais ce rendez-vous sur le pré ne le tentant aucunement, il répondit à son protagoniste pour fuir l’événement :

« Monseigneur, la partie n’est pas égale. Vous êtes grand, et je suis petit. Vous êtes brave, et je suis poltron. Vous voulez me tuer, eh bien, je me tiens pour mort« .

Cette répartie désarma le provocateur !

Plus courageux en paroles qu’en action, BEAUMARCHAIS s’était laissé insulter par le DUC DE CHAULNES sans relever le défi. Quelques temps plus tard, il fut provoqué par M. DE LA BLACHE. Il refusa encore l’affrontement en disant : « Allons donc ! J’ai refusé mieux !« .

DIDEROT et Jean-Jacques ROUSSEAU se promenaient le long de l’étang de Montmorency.

« – Voilà un endroit, dit pensivement ROUSSEAU, où j’ai été tenté vingt fois de me jeter pour terminer ma vie.

Pourquoi ne l’avez-vous pas fait ? » demanda tranquillement son ami.

ROUSSEAU, pris de court, ne trouva comme réponse que :

« J’ai mis ma main dans l’eau et je l’ai trouvée trop froide« .

Dans la même veine, Jules RENARD avouait : « J’ai eu plusieurs fois envie de me noyer, et chaque fois je me suis contenté de pêcher à la ligne« .

Le Comte DE LAURAGUAIS, qui participa à la guerre de Sept ans, chargea trois fois à la tête de ses troupes en une seule journée et dispersa ses ennemis. Les officiers le félicitèrent pour son extraordinaire vaillance. Il leur répondit : « Je suis bien aise que vous soyez contents de votre colonel. Mais moi, je ne le suis nullement du métier que nous faisons, et je le quitte« . Plantant là ses hommes et sa guerre, il se retira dans ses terres du Languedoc !

Poster un commentaire

Classé dans COURAGE, FUYONS ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s