EDITORIAL / SIGNES ET RATIONALITE par Olivier BRIFFAUT

« Je crois bien, quant à moi, que la réalité, toujours infiniment plus riche que le vrai, comprend sur tout sujet et en toute matière, la quantité de mépris, de mythes, de contes et de croyances puérils que produit nécessairement l’esprit des hommes« 

(Paul VALERY, Eupalinos ou l’Architecte, Gallimard).

Au sein de nos sociétés de plus en plus rationalisées, se développent nombre de croyances (plus ou moins sectaires) et autres superstitions. Soucieux de toujours mieux maîtriser son environnement (social, politique, économique, écologique…) mais aussi le cours de sa propre vie (notamment de sa santé), l’homme moderne, cherchant à connaître le futur, émet des conjectures, principalement par extrapolation statistique (sur la base de probabilités) des événements passés ou présents. Autrement dit, toute réalité – de quelque nature qu’elle soit (cf. Paul VALERY, ci-dessus), donc quel qu’ait été le signe la révélant – devient pour tout angoissé face à l’avenir (et à la mort… notre lot commun ?!) un signe d’une réalité à venir.

Bien sûr, les techniques actuelles – financières (boursières), météorologiques, (géo)politiques (sondages)… – « institutionnalisent »-elles cet appétit divinatoire. Cela dit, l’homme a toujours cherché à prédire l’avenir, notamment dans les campagnes, mais aussi (et peut-être même surtout) concernant sa propre personne. Ainsi, de tous temps le besoin s’est-il fait ressentir de « lire » tous les signes possibles de notre destinée, par exemple dans les mains : Jules CESAR et ARISTOTE croyaient, paraît-il, aux révélations que l’on attribuait aux lignes et aux signes des mains… « croyaient » ? L’emploi courant du verbe « croire » lorsque l’on parle de l’avenir semble amputer toute tentative d’anticipation de quelque valeur scientifique : nous pensons là évidemment à la chiromancie (du grec manteia, divination !), la chirologie (qui se veut une « science » des mains), l’astrologie… en restant hors du champ de l’occultisme. Soulignons toutefois que l’utilisation de technologies sophistiquées (dans les domaines cités plus haut) ne constitue pas une condition nécessaire et suffisante pour accorder un crédit scientifique illimité aux prévisions émises.

D’autant plus que la difficulté première qui se fait jour pour saisir tout événement présent est de pouvoir déchiffrer les signes que les sens révèlent, puis de les faire correspondre aux – supposées (?) – réalités : voilà un thème on ne peut plus contemporain à traiter avec brio – de façon pluridisciplinaire bien sûr – dans ces colonnes !

Poster un commentaire

Classé dans SIGNES & REALITES

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s