ECONOMIE / VIOLENCE DE LA LUTTE DES CLASSES par Olivier BRIFFAUT

Le concept de violence renvoie inéluctablement, en sciences économiques, à l’analyse de MARX qui, paradoxalement, prend appui sur la sociologie, l’histoire et la philosophie. Car l’économie politique de MARX reflète explicitement ses positions philosophiques, dont sa vision globale de l’histoire est l’expression.

DE LA DIALECTIQUE DE HEGEL :

FONDEMENT D’UNE INTERPRÉTATION ÉCONOMIQUE DE L’HISTOIRE 

De nombreux philosophes – tels HOBBES, SPINOZA, LOCKE, HUME, ROUSSEAU, KANT, etc. – ont réfléchi sur l’histoire et le développement des sociétés humaines. HEGEL se distingue de ceux-ci par la quasi-exclusivité de cet objet de réflexion théorique dans sa philosophie. MARX prit appui sur celle-ci.

 

VIOLENCE DES RELATIONS ENTRE CONSCIENCES 

Pour HEGEL, la base de l’explication de l’histoire et des formes sociales est le développement dialectique induit du réseau dynamique des rapports entre les consciences humaines. Il s’agit d’une conception tragique de la réciprocité des consciences, dans la mesure où chaque conscience poursuit la mort de l’autre. Le système hégélien repose ainsi sur une vision conflictuelle des rapports humains considérés dans l’espace ou dans le temps. Tel est le moteur de l’histoire, car chaque structure, arrivée au point le plus insupportable de ses tensions internes, est appelée à se dépasser et se transformer en une nouvelle synthèse. MARX procède d’une méthodologie dont le sens diffère quelque peu, en considérant que ce n’est pas l’étude dialectique des relations entre les consciences qui donne la clé de l’état ou de l’évolution des sociétés, mais plutôt l' »ensemble des conditions de la vie sociale ».

 

VIOLENCE DES FORCES ET RAPPORTS DE PRODUCTION 

« Dans la production sociale de leurs moyens d’existence, les hommes entrent entre eux dans des relations déterminées, nécessaires, indépendantes de leur volonté : les rapports de production qui correspondent à un stade déterminé du développement de leurs forces matérielles de production. L’ensemble de ces rapports de production constitue la structure économique de la société, la base réelle sur laquelle repose une superstructure juridique et politique et à laquelle correspondent des formes déterminées de la conscience sociale. Le mode de production des moyens matériels d’existence définit l’ensemble du processus de la vie sociale, politique et intellectuelle. Ce n’est pas la conscience des hommes qui détermine leur existence, c’est au contraire leur existence sociale qui détermine leur conscience » (Karl MARX, Critique de l’Économie Politique, Préface, Pléiade, Tome I, pp.272-273).

Deux concepts fondamentaux de relations économiques permettent de définir deux types de violence.

(i) L’ensemble des relations techniques que l’homme entretient avec son environnement physique définit les forces de production. La violence à ce niveau développée relève d’une explication physique ou biologique. MARX construit par conséquent son analyse économique sur le concept-clé suivant :

(ii) L’ensemble des relations que l’homme entretient avec ses semblables à l’occasion de la production constitue les rapports de production. La violence inhérente à ces relations est autrement plus fondamentale et (parce que ?) générale, car la production est propre à l’homme. Il est en effet possible de montrer que produire c’est projeter la matière dans une forme-utilité. Or, seul l’homme est capable d’imaginer. Toute action humaine est donc productive. Elle engendre de la violence, selon MARX, au sein d’un système de production donné que l’on peut concevoir comme une pyramide, à la base de laquelle nous trouvons les forces de production, qui expriment la structure matérielle de la société, telle qu’elle résulte de l’état de la science et des arts.

Les rapports de production – qui forment la structure économique de la société – se situent juste au-dessus. Le dernier étage est défini par la superstructure, reflet de la structure économique de la société, c’est-à-dire de la répartition des pouvoirs.

Toute la structure sociale est donc constituée de rapports humains. Ce qui engendre une interdépendance de chacune de ces couches. MARX développe une vision dynamique de la structure sociale en montrant que les forces productives mises en œuvre par les hommes peuvent entrer en contradiction avec les rapports sociaux (rapports de production, superstructure) qu’ils ont établis :

« A un certain stade de leur développement, les forces productives matérielles de la société entrent en contradiction avec les rapports de production existants, ou avec ce qui n’en est que l’expression juridique, c’est-à-dire avec les relations de propriété dans lesquelles elles se situaient. De formes de développement des forces de production qu’ils étaient, ces rapports de production se transforment en entraves. Commence alors une époque de révolution sociale. Avec le changement de fondement économique, c’est toute la vaste superstructure qui, plus ou moins rapidement, se transforme » (Karl MARX, Critique de l’Économie Politique, Préface, Ibid.,p.273).

Au terme du processus, « conditionnée par l’évolution souterraine et muette qu’elle ne fera qu’enregistrer » (cf. Claude JESSUA, Histoire de la Théorie Économique, P.U.F. Économie, 1991), une prise de conscience donnera l’impulsion aux grands bouleversements à réaliser :

« La prise de conscience croissante du fait que les institutions sociales sont irrationnelles et injustes, que la raison s’est changée en absurdité et les bonnes actions en fléaux, n’est que le signe que des changements se sont produits en silence dans les méthodes de production et dans les formes de l’échange, changement avec lesquels l’ordre social, adapté aux conditions économiques précédentes, n’est plus en accord » (Friedrich ENGELS, Anti-Dühring, Éditions Sociales, Traduction française, 3ème Edition, Paris, 1878-1977, p.305).

Chaque système socio-économique est dès lors considéré par MARX comme un tout dont les contradictions et donc la propension à sa propre transformation lui sont inhérents. Pour MARX, le capitalisme n’est pas un mode de production donné une fois pour toutes, mais un produit particulier et daté de l’histoire. MARX dut élaborer, pour servir son interprétation économique de l’histoire, un instrument analytique exprimant la violence des rapports de production…

 

DE LA THÉORIE DE LA LUTTE DES CLASSES 

Les contradictions du système s’incarnent dans les rapports conflictuels des classes entre elles, transposant la violence individuelle au niveau macroéconomique, car leurs intérêts sont en opposition.

Nombre d’économistes, parmi lesquels citons par ordre chronologique BOISGUILBERT, CANTILLON, les Physiocrates, SMITH, RICARDO, ont classé les agents économiques en fonction de la place qu’ils occupent dans le système économique, suivant un critère toujours strictement économique (possession de terre, de capital, de services du travail…). L’introduction du concept de classes dans l’analyse économique et sociale ne représente donc pas une innovation si importante. Avec MARX cependant, le concept est on ne peut plus tranché. Car si, dans les théories pré-marxiennes, la frontière inter-classes se trouvait être ténue, MARX n’appose plus une étiquette aux individus, mais définies les classes sociales comme les entités minima constitutives de la société :

« […] les classes sociales sont des entités vivantes qui existent en tant que telles, qui ont une communauté de destin, et même une communauté d’attitudes qui peut aller jusqu’à la conscience de classe et qui détermine leur comportement respectif dans l’histoire » (JESSUA, Op.Cit., pp.232-233).

L’antagonisme des classes sociales, et ainsi leur violence relationnelle, est induite du principe de classement consistant dans le fait d’être ou non propriétaire des moyens de production. Il existe donc seulement deux catégories sociales qui absorbent, au cours du processus historique, tout groupe intermédiaire. La violence des rapports de production se manifeste ainsi par l’appropriation des moyens de production par les capitalistes, spoliant les travailleurs constituant le groupe du prolétariat.

L’analyse demeure bien purement économique, puisque c’est l’étude du capital qui a permis à MARX, et qui peut nous permettre encore aujourd’hui, d’atteindre la nature profonde du capitalisme, ses contradictions internes et ses mécanismes sous-jacents d’oppression. En dépit de l’infirmation des visions prédictives de l’analyse marxienne apportée par les faits, force est néanmoins de reconnaître l’apport de MARX quant à la mise en lumière de la notion de violence des rapports de production.

Poster un commentaire

Classé dans VIOLENCES SOCIALES

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s